Etrange naissance de l'homme

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Jeu 9 Juin - 21:12

Cassylde, cet homme avait peut être tout simplement une malformation de la colonne vertébrale, il en existe des tas.
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Invité le Jeu 9 Juin - 21:32

La cuisson de la viande ne modifie guère sa digestion par l’organisme. En revanche, elle rend les nutriments des végétaux plus disponibles. En faisant cuire les légumes, les racines, nos ancêtres auraient permis au cerveau d’accéder plus facilement et de manière plus importante à des molécules importantes pour son développement.
-C'est plus le sucre (lent) par la cuison des par exemple tubercules, qui a permis l"évolution du cerveau.
-La cuisson de la viande a favorisé la "facilité" à l'ingérer donc plus de temps à créer (la femme a enfin du temps pour sa plu grande passion c'est bien connu : le ménage)

Pour ceux qui n'ont pas lu les liens Very Happy : ultra résumé :
http://www.ohmymag.com/insolite/le-coccyx-vestige-de-la-queue-de-nos-ancetres_pic190492.html

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Jeu 9 Juin - 22:26

Nem a écrit:Cassylde, cet homme avait peut être tout simplement une malformation de la colonne vertébrale, il en existe des tas.

Peut-être Nem. Mais quoi qu'il en soit il avait bien une queue de cochon. Exactement la même.  Ca donne à réfléchir.

Je sais également qu'il existe d'autres anomalies qui se sont produites chez des humains. Cela ne concerne pas que le cochon, mais je ne me souviens plus desquelles. Mais je ne veux pas inventer, donc je ne dis rien. Very Happy
avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par aymy le Jeu 9 Juin - 23:16

Un homme avec une queue de cochon?
Puis je être un peu lourdingue et avoir une pensée mal placée...

Jamais entendu parler d'un tel étalon, par contre oui, une malformation ou le coccyx se développe un peu oui. Mais bon, on est humains et autant que les animaux, les fleurs , enfin tout le vivant, il y a des gènes qui dégénerent un peu. La narcisse a 2 têtes en est une, le trèfle a 4 feuilles aussi, et plus impressionnant, les siamois, ou les personnes qui naissent avec des moignons aussi. Cela dit, ça ne prouve en rien qu'on est des reliquats du cochon, encore que Orwell a bien dû y penser en écrivant La ferme des animaux...

Enfin, pour en revenir a l'évolution de l'homme, le mec qui a écrit cette théorie ne serait il pas un poil mysanthrope? Et puis franchement, je trouve qu'il ne fait que opposer humanité et nature, réfutant le discours scientifique tout en tentant d'en caler un nouveau...
avatar
aymy

Messages : 600
Date d'inscription : 30/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Ven 10 Juin - 5:22

Ce que je veux dire avec la queue de cochon c'est que pour qu'elle se soit développée même avec une erreur il fallait bien que cela soit possible dans la génétique. Il ne s'agit pas d'un coccyx très développé, mais bien d'une queue de cochon.
Aucune extension du nez n'a donné lieu à une queue de cochon. Or une erreur peut s'appliquer n'importe où dans le corps.

Mais il est tout à fait possible qu'il y ait eu une malformation du coccyx.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Ven 10 Juin - 12:02

Aymy, j'y ai pensé aussi. On nous pardonnera...
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Ven 10 Juin - 18:26

strawberry a écrit:La pilosité, ça n'a pas à voir avec les hormones ?
Nous y reviendrons plus loin.

Suite :
A quoi sert un pelage ?
Il protège du froid mais aussi des rayons de soleil intenses et de la chaleur. Il aide à maintenir la température du corps à environ 36 degrés centigrades, car le réchauffement comme le refroidissement consomment de l’énergie.
La fourrure isole le corps du monde extérieur et veille à ce qu’il ne soit pas exposé à des variations extrêmes de températures. Ainsi est économisée l’énergie qui peut être utilisée alors pour d’autres fonctions physiologiques et dans la lutte contre les bactéries pathogènes.
C’est l’une des raisons pour lesquelles les animaux résistent mieux à la maladie que les hommes.
Les poils naturels constituent le meilleur vêtement, parce qu’ils permettent une totale liberté de mouvement et n’entravent en aucune façon la circulation du sang. C’est aussi une condition importante de la santé physique et mentale. S’il y a gêne de la circulation sanguine, le cœur se fatigue, ce qui empêche l’irrigation sanguine du corps, y compris du cerveau.
Les poils du corps protègent de plus contre les égratignures et les coups. Ils ne s’usent pas et se renouvellent. L’extrémité du poil meurt et tombe, mais la longueur en reste toujours suffisante. La longueur et l’épaisseur de pelage se règlent même sur les conditions climatiques variables.
Un vêtement artificiel se déchire, s’use, se salit, et doit donc être lavé et changé.
Bien que le nettoiement automatique de la peau et du poil lui-même ne soit guère pris en considération, cette fonction est l’une des plus importantes. La sueur détache la crasse collant à la peau et celle-ci grimpe littéralement le long du poil. Elle se dessèche aux extrémités du poil et tombe en poussière. Tout singe vivant en liberté présente constamment une peau étonnamment propre, saine et sans odeur, bien qu’il ne se baigne jamais.
En revanche, si l’homme n’a pas une hygiène artificielle, il est sale et sent mauvais. Sueur et crasse restent collées à sa peau et pourrissent. Il est forcé de se laver souvent. S’il ne le faisait pas, non seulement il sentirait mauvais, mais il souffrirait des maladies de peau les plus variées. Et malgré ces nettoyages, il est moins propre qu’un singe vivant en liberté, bien qu’il utilise depuis des temps immémoriaux des substances parfumées pour faire disparaître ou masquer la sueur et la crasse malodorantes.
Le vêtement artificiel ne nettoie pas la peau. Au contraire. A cause du vêtement, la sueur reste en grande partie collée à la peau ou accrochée au vêtement où elle se décompose et irrite la peau.
Par sa couleur, la fourrure de poils donne également un camouflage optique qui constitue une sécurité supplémentaire contre les attaques des animaux sauvages. L’homme perdit son pelage juste au moment où il avait le plus besoin de ce camouflage. Aujourd’hui encore, il porte des déguisements quand il chasse les animaux ou quand, sous une psychose de masse périodique, il mène contre ses congénères des opérations collectives de meurtres qu’il nomme guerres.
Le pelage protège également contre la pluie. L’eau glisse vers l’extérieur, le long des poils couverts de graisse, ou s’évapore dans le coussin d’air chaud formé par les poils. Le vêtement artificiel peut aussi être imperméable à l’eau, mais il est alors imperméable également à l’air et ainsi nuisible à la santé.
La fourrure naturelle de poils est donc un vêtement parfait et inégalable qui sert largement à protéger la santé. L’ayant perdue, l’homme a dû la remplacer par des moyens artificiels. Ces moyens ne sont pas seulement imparfaits mais ils sont en même temps la cause de troubles physiques et mentaux.

=> Je reviens sur le camouflage optique que procure le pelage. C'est incontestable, et on peut voir la différence entre les animaux sauvages et les animaux domestiques. Ces derniers n'ayant plus besoin de chasser pour se nourrir, et donc de se dissimuler pour éviter d'être repérés par leurs proies, leur pelage prend des couleurs que n'ont pas les animaux sauvages. Le chat sauvage arbore une robe tigrée, tandis que ses cousins domestiques présentent des couleurs variées.
Un scientifique russe, du nom de Bernaeff (je crois) a fait une expérience très intéressante. Il a domestiqué des renards (les + dociles), et il a constaté qu'aux générations suivantes, leurs progénitures avaient un pelage sombre, ou tacheté, etc... Comme les chiens. La nécessité de se camoufler ayant disparu, Dame Nature donnait libre cours à sa fantaisie...
J'ai vu dans un documentaire animalier que cette expérience se poursuit toujours.
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Ven 10 Juin - 18:30

Suite :
Cette perte s’est produite de très bonne heure, alors que l’homme en était encore à l’état semi-animal, et que ses facultés intellectuelles ne lui permettaient pas encore de remplacer ce vêtement naturel. C’est arrivé au moment où il est censé avoir été expulsé dans une steppe où l’on sait qu’il souffle des vents rudes et que les nuits sont froides, et qu’il avait besoin d’un camouflage pour se protéger des animaux sauvages.
L’homme n’a jamais pu éliminer les effets nocifs du vêtement artificiel. Son premier vêtement était encore le meilleur produit de remplacement. Il utilisait des substances végétales et les poils des animaux pour se faire un vêtement très large et très lâche. Ce vêtement gênait ses mouvements au minimum et formait une épaisse couche d’air entre la peau et le vêtement qui réglait relativement bien la température du corps et l’évaporation de la sueur.
La disparition du pelage n’a donc pour l’homme que des désavantages et aucun avantage. Finalement, il a été forcé de remplacer tant bien que mal ce qu’il avait perdu, faute de quoi il aurait péri.
Tout cela n’a pas empêché les savants de présenter cette perte pathologique comme la conséquence logique d’une évolution naturelle, sans pouvoir en signaler un seul avantage.
Quelques « savants » considèrent même comme possible que la perte du pelage ait été déclenchée par des « mécanismes sexuels de sélection ». Les guenons nues correspondaient brusquement à l’idéal de beauté des singes mâles et seules ces guenons étaient fécondées.
Ce n’est pas tout ! Certains affirment même très sérieusement que la perte du pelage a contribué fortement à l’augmentation de l’intelligence parce que la fabrication de vêtements stimule l’intelligence et signifie un progrès.
Selon cette théorie agréable aux couturiers, c’est même une chance que l’homme ait perdu quelque chose qui lui était utile et qu’il dut remplacer à la sueur de son front.  Ceci est écrit dans des ouvrages « scientifiques » », par des « savants » et lu et accepté sans protestation par un public « éclairé ».
Chez tout autre animal, une semblable perte, même sous une forme bien atténuée, serait présentée par les mêmes savants comme une évolution pathologique, n’ayant rien à voir avec une évolution naturelle. Mais comme cette perte concerne l’homme, on se sent obligé de renverser la vérité.
Comment les savants expliquent-ils cette perte du pelage ? Voici l’une de leurs thèses : n’ayant pas besoin de fourrure, ni sous les tropiques ni dans des régions plus froides, l’homme primitif s’en est débarrassé par la voie naturelle. On ne dit pas si un tel acte était directement lié à l’accroissement de l’intelligence, mais cette thèse est sous-entendue. En tout cas, ce serait un pas en avant dans le cadre de l’évolution naturelle. Personne  n’explique pourquoi l’homme dut se procurer des vêtements, depuis les temps les plus reculés. Ce serait reconnaître le fait de se dénuder comme une évolution pathologique. Tous les ouvrages sur l’évolution de l’humanité en seraient discrédités.
On affirme également que l’ancêtre de l’homme, redoutant les animaux, dut se poster sur ses membres inférieurs afin de voir ses ennemis. Logiquement, il lui aurait fallu justement un bon camouflage, et c’est à ce moment qu’il le perdit.
Se souciant moins des causes, d’autres en viennent à la conclusion suivante : le demi-homme commença à se vêtir, et c’est ainsi que la fourrure de poils dégénéra et se perdit.
On évite soigneusement d’expliquer pourquoi le demi-homme/demi-singe se met brusquement des vêtements bien qu’il possède une fourrure naturelle. Pourtant, cette fourrure lui assura une protection suffisante pendant vingt millions d’années.
Cette théorie présente, elle aussi, le vêtement artificiel comme un signe de progrès, mais avec une argumentation inverse. Une fois c’est l’intelligence qui dénude, une fois c’est la nudité qui rend intelligent.
Il circule d’autres thèses sur la perte du pelage. L’homme perdit ses poils par sélection naturelle. Quand il courait, les poils offraient une résistance à l’air. Comme l’homme courait constamment devant ou derrière les animaux sauvages, seuls survivaient ceux qui avaient le moins de poils. Offrant moins de résistance à l’air, ils pouvaient courir plus vite. Ce processus de sélection dura jusqu’à ce que tous les hommes soient nus. Ces savants ne disent pas où les hommes cachaient leur tête poilue, lorsqu’ils couraient. L’homme devait ainsi former une sorte de véhicule de course de forme aérodynamique, battant les animaux à la course. Il n’en était rien, car les loups et les tigres, malgré leurs poils, étaient plus rapides. Pourtant, l’homme, le perdant, est présenté comme le vainqueur.
Dans le processus de l’évolution naturelle, la perte des poils ne peut avoir la moindre corrélation avec l’accroissement de l’intelligence. Et l’augmentation de l’intelligence ne peut non plus provoquer la perte des poils.
Avec ses propres poils, l’homme pourrait être aussi intelligent, et peut-être davantage, qu’à l’état nu et il serait certainement mieux portant qu’il ne l’est aujourd’hui.
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par strawberry le Ven 10 Juin - 19:21

La thèse de Nina JABLONSKI, une anthropologiste réputée.

L'orang-outan est doté d'une belle toison cuivrée. Les gorilles, les chimpanzés et les bonobos sont parés d'une fourrure brune ou noire. Et nous ? Des cheveux et quelques régions pileuses bien localisées. L'humain est le seul primate à avoir une peau presque glabre.

Pourquoi ? Le registre fossile n'apporte pas d'explication, il ne recèle aucune trace de peau humaine.

Une découverte récente, dans un fossile, mit à jour les preuves de la transformation de la peau humaine. Glabre, elle favorisa l'évolution d'autres caractéristiques, notamment un cerveau très développé.

Avec l'allaitement les poils, fussent-ils temporaires, définissent les mammifères. Ceux-ci sont de bons isolants thermiques et protègent contre l'abrasion, l'humidité, les rayons du soleil, les parasites et les microbes pathogènes. Ils servent aussi de camouflage et de moyen de communication, sauf pour les plus grands mammifères, les espèces souterraines ou marines. En revanche les animaux semi-aquatiques ont une fourrure dense étanche qui emprisonne l'air pour améliorer la flottaison.

La peau de l'homme n'est pas une adaptation à la vie souterraine ou aquatique, elle n'est pas davantage le résultat d'une grande taille. Elle est devenue glabre parce que l'homme a acquis un système de régulation efficace de sa température corporelle. Chez l'homme l'absence de fourrure améliore l'efficacité de la sueur. Ses glandes eccrines peuvent produire jusqu'à 12 litres de sueur aqueuse par jour et libèrent la sueur à travers de minuscules portes. La combinaison d'une peau presque nue et d'une sueur fluide permet à l'homme d'éliminer la chaleur en excès. Système si performant que lors d'un marathon, un jour de forte chaleur, l'homme gagnerait contre un cheval.

Un changement climatique est à la base de l'apparition de ce système, devant quitter les environnements boisés pour la prairie nos ancêtres durent rechercher de la nourriture, la viande en particulier, et de l'eau en parcourant des trajets de plus en plus longs. Cette augmentation de l'activité causait une élévation de la température corporelle contre laquelle la perte de la pilosité était la meilleure solution.

Reste à élucider le mystère de l'évolution de la chevelure humaine.

L'apparition d'une peau quasi glabre eut des répercussions sociales, le maquillage et les expressions faciales complexes ont peut-être évolué après que l'homme ait perdu la capacité de communiquer au moyen de sa fourrure. Les décorations de la peau existent parce qu'ils véhiculent l'appartenance à un groupe.
avatar
strawberry

Messages : 100
Date d'inscription : 07/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Ven 10 Juin - 20:03

Les cheveux servent peut être simplement à protéger une partie sensible du corps humain, de plus la chevelure jour un rôle dans la sexualité, et elle évite les trop grandes déperditions de chaleur par le sommet du crâne.
J'avance un truc tout à fait à l'arrache, mais les populations à peau foncée vivant dans des zones de grande chaleur et de fort ensoleillement ont des cheveux épais, abondants, frisés ou crépus de façon à former un casque protecteur entourant la tête, et foncés, les populations nordiques ont souvent des cheveux trés fins, et trés clairs, pour mieux capter la faible lumière et le peu de chaleur ambiante, en tous cas dans les régions froides on ne trouve pas de cheveux crépus. Il semblerait donc qu'ils ont bien une fonction de protection.
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Ven 10 Juin - 20:07

L'homme a peut être perdu ses poils aussi, parce que son organisme pour être solide ne peut synthétiser la vitamine D indispensable, que via le rayonnement solaire. Et que ce rayonnement serait atténué, voire même stoppé, par une pilosité trop dense.
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Ven 10 Juin - 23:21

Je vois une autre explication qui sort de l'évolution : l'intervention d'extraterrestres qui auraient modifié nos gènes.
avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Invité le Sam 11 Juin - 10:23

Shocked


Dernière édition par pteros le Sam 11 Juin - 18:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Sam 11 Juin - 16:16

cassylde a écrit:Je vois une autre explication qui sort de l'évolution : l'intervention d'extraterrestres qui auraient modifié nos gènes.
Nous y viendrons.
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Sam 11 Juin - 17:44

Suite :
En principe, tout être vivant ne dispose que des systèmes et aptitudes dont il a besoin pour le maintien et la conservation de la race. Cela se rapporte aussi bien à ses qualités physiques qu’à ses facultés intellectuelles.
Pourquoi l’animal qui donna plus tard l’homme avait-il alors besoin d’une intelligence supérieure ? Cet accroissement de l’intelligence était-il nécessaire à la conservation de cette espèce ? Aurait-elle péri sans cette augmentation de l’intelligence ? La nature a-t-elle posé des problèmes spéciaux et nouveaux auxquels seule une intelligence supérieure pouvait faire face ?
La nature, comme on l’a dit, n’a nullement posé de problèmes nouveaux. Si elle l’avait fait, tous les autres singes hominidés auraient été concernés et leur intelligence se serait accrue de la même façon. Or, il ne se produisit chez ces derniers aucun accroissement aussi phénoménal de l’intelligence et cependant ils n’ont pas disparu, mais vivent aujourd’hui encore en parfait état de santé, avec beaucoup moins de soucis que l’homme. Celui-ci a acquis, dans le dernier million d’années, un surcroît de facultés intellectuelles dont il n’a nul besoin pour se maintenir en vie et qui lui causent constamment de nouveaux soucis dont il n’a pu encore venir à bout. Bien au contraire. Il se crée des problèmes de plus en plus nombreux et difficiles, dont la solution fait naître d’autres problèmes, encore plus complexes. Il ne peut échapper à cette spirale diabolique. Il est frappant de constater que l’accroissement de l’intelligence, qu’absolument rien ne motivait, prit naissance au moment même où il perdait les deux systèmes physiologiques d’importance vitale : le pelage et les signaux sexuels.
Les lois de l’évolution naturelle n’enseignent pas qu’un être vivant ne perd aucun système utile, mais aussi qu’il n’acquiert jamais de facultés dont il n’a pas besoin pour satisfaire aux conditions de vie.
L’accroissement extraordinaire de la taille du cerveau et de l’intelligence montre cependant clairement qu’il se produisit ici un excédent. Une évolution naturelle ne peut donc avoir pour conséquence un excédent d’intelligence. Si ce phénomène se produisit, accompagné d’autres troubles carentiels physiologiques, contraires à la nature, ce ne peut être dû qu’à une intervention artificielle.
Nous avons déjà trois indices infirmant l’hypothèse d’une évolution naturelle : la perte des poils, la perte des signaux sexuels et l’excédent d’intelligence. Manque et excédent sont des états pathologiques.
Aucun être vivant sur la terre ne pourrait subir deux pertes aussi graves, concernant  des systèmes physiques indispensables, sans prendre des mesures artificielles pour pallier ces disparitions dont une seule suffirait à anéantir l’espèce.
Il se trouve que le même être vivant possède un excédent de cerveau et d’intelligence qui lui permet de corriger tant bien que mal ces deux troubles carentiels pathologiques.
Un seul être de ce genre vit sur la terre, et cet être c’est l’homme. Il est l’être le plus récent et depuis qu’il a acquis une conscience nouvelle, il est angoissé, désemparé, rempli de doutes et se pose des questions : D’où viens-je ? Qui suis-je ? Où vais-je ?
Ces questions étaient et sont encore entièrement justifiées. L’homme sent bien que chez lui, l’équilibre entre l’esprit et le corps est rompu. Il a cherché et cherche encore ce qu’il a perdu, sans savoir ce que c’est et pourquoi il l‘a perdu.
Toutes les illusions sur l’homme, sur sa provenance et sur les objectifs qu’il a poursuivis jusqu’ici s’effondrent. Le château de cartes bâti par son imagination s’est écroulé, les affirmations auxquelles on croyait jusqu’ici perdent tout fondement : l’homme ne s’est pas formé en accord avec les principes de cet univers, mais il a agi contre l’ordre général et s’est fait lui-même.

=> Bien sûr certains diront, et c'est aussi ce que je croyais... jusqu'à ce que je m'intéresse de + près aux animaux, que si les hommes ont développé une telle intelligence, c'était pour compenser leur faiblesse physique, et l'absence de défenses naturelles (contrairement aux animaux). Cela parait assez logique.
Mais il y a une question qu'il faut se poser, et beaucoup de scientifiques n'apportent aucune réponse satisfaisante, du moins quand on les interroge à ce sujet, car ils préfèrent éluder ces réflexions dérangeantes...
Pourquoi, dès le départ, Dame Nature, qui a pourvu ses créatures de tout ce dont elles ont besoin pour survivre (pelages, dents et griffes acérées, cornes, sabots, venin, etc..., ainsi que la force, la rapidité, l'agilité, une vue perçante, etc...) a-t-elle autant négligé certaines de ses créatures qui se qualifient d'humaines ???
Pline l'Ancien se posait déjà la question...
Non content d'être faible physiquement (un chien de 40 kg, ou même moins, peut facilement terrasser un homme de 80 kg), l'homme est nu face aux éléments, et les vêtements qu'il se confectionne pour pallier à ce manque ne suffisent pas toujours à le protéger du froid ou de l'humidité, puisque régulièrement, lorsque les températures chutent, des sans-abri, ou des alpinistes, meurent d'hypothermie. Sans compter qu'en cas de forte chaleur, il transpire beaucoup, la peau lui pique et le démange. Normal, car il perd du sel, qu'il doit récupérer en mangeant plus salé.
Alors, on y repassera pour l'excès de transpiration et ses bienfaits...  Rolling Eyes
Beaucoup d'animaux transpirent aussi, mais, à la différence des humains, eux ne transpirent pas aux "aisselles". Il n'y a que les hommes qui présentent cette particularité ô combien désagréable... Ces flots de sueur produits à cet endroit-là n'affectent pas les animaux, ils n'ont pas de la sueur qui coule le long de leurs pattes. Ils sont peinards !
Ses mains, qui sont son seul atout physique (mais il n'est pas le seul à en avoir) ne constituent guère une arme digne de ce nom. Certes, il peut donner un coup de poing... mais pas trop souvent, car sinon bonjour les dégâts. Les hommes bagarreurs ont des mains très abîmées, leurs jointures en prennent un coup.
Ce qui explique que les boxeurs portent des gants.
Intéressons-nous aux animaux :
Il y en a de tous les gabarits, et les + gros sont bien sûr + forts que ceux qui sont beaucoup + petits. Il n'empêche, ils sont tous à égalité. Le prédateur a autant de chances de capturer une proie que celle-ci a de chances de lui échapper (nonobstant la taille de l'un et de l'autre). Quand un lion (qui a un sale caractère) poursuit un guépard (en vue de le tuer, car c'est un concurrent), ce dernier n'a pas de mal à le semer. Si le lion poursuit un léopard (pour la même raison), celui-ci se réfugie dans les arbres.
Il arrive parfois qu'une lionne s'intéresse un peu trop à un pangolin. Cet animal, qui ne fait pas le poids face à elle, a pour défenses ses écailles. Qui s'enfoncent dans la chair de l'imprudente, l'obligeant à cesser ses attaques. Le putois dégage une odeur de cadavre pour décourager ses prédateurs potentiels, et ça marche...
Quant aux insectes, leur dard ou leur morsure leur garantit une certaine sécurité.
Pourquoi seul l'homme n'a-t-il pas les faveurs de la nature ???
A quoi cela sert-il de savoir prédire (à l'aide de calculs astronomiques) la date de la prochaine éclipse si nous sommes incapables, à mains nues, de nous défendre face aux prédateurs, si nous sommes vulnérables face aux aléas du climat, etc... ???
Beaucoup de scientifiques le disent : la théorie officielle de l'évolution n'apporte aucune réponse...


Dernière édition par Minouche le Sam 2 Juil - 15:08, édité 1 fois
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Sam 11 Juin - 18:09

Trouvé ça :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Dim 12 Juin - 1:41

Bon, Nem, les phéromones c'est sûrement vrai, mais est-ce que cela explique tout ? Very Happy

J'attends la suite de désirée heu, je veux dire MINOUCHE. Very Happy Very Happy

Pour résumer, l'homme est sans défense dans la nature par rapport aux autres animaux.
avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Dim 12 Juin - 16:28

cassylde a écrit:Bon, Nem, les phéromones c'est sûrement vrai, mais est-ce que cela explique tout ?
La dernière phrase de l'article :
Cependant, les conclusions sont à prendre avec des pincettes. En effet, les taux de phéromones utilisés dans cette expérience sont beaucoup plus élevés que ceux retrouvés dans la sueur masculine.
Il est vrai que certains aiment les odeurs de transpiration  drunken , mais beaucoup en sont incommodés.
Il n'y a qu'à entendre les réflexions des uns et des autres pendant les périodes de canicule...
L'homme étant un animal grégaire, cela ne facilite pas la vie en société.
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Minouche le Dim 12 Juin - 16:46

Suite :
Les crânes vides
Toutes les fonctions physiques et intellectuelles sont régies, pour tout animal, par le cerveau, qui veille à ce qu’il ne se produise dans les organes ni carences ni excédents.
Au commencement de l’hominisation, il se produisit dans le système pileux et dans la vie sexuelle des troubles carentiels dangereux pour la vie et d’autre part, le cerveau et l’intelligence furent l’objet d’excédents inutiles. Une question s’impose donc : la pousse des poils, la vie sexuelle et l’intelligence sont-elles aussi sous le contrôle du cerveau ?
L’intelligence, la faculté de penser et la mémoire sont localisées dans des parties déterminées du cerveau. La pousse des poils et la vie sexuelle, comme beaucoup d’autres fonctions physiologiques, sont placées sous le contrôle de l’une des plus importantes glandes du cerveau, l’hypophyse. Cette glande de la grosseur d’une noix se trouve à hauteur du nez, dans la partie inférieure du cerveau.
Si les phénomènes uniques et contre nature mentionnés ci-dessus sont apparus chez l’homme, c’est que l’appareil de contrôle, le cerveau, a été dérangé dans ses fonctions antérieures. Est-il possible que l’homme, encore à l’état animal, ait consciemment manipulé son cerveau, en déséquilibrant ainsi les fonctions régulières de cet appareil de contrôle ? Si l’on pouvait démontrer cette intervention artificielle, tous les phénomènes anormaux, qui infirment la théorie de l’évolution et qui sont uniques dans la nature, trouveraient leur explication.
C’est bien ce qui est arrivé. L’animal, qui devint plus tard l’homme, a consciemment manipulé son cerveau. L’homme est la seule créature terrestre qui ait tué ses congénères pour consommer leurs cerveaux. Il n’existe pas sur terre de race qui l’ait fait. Tous les hommes sur tous les continents ont été des chasseurs de têtes et des cannibales. Ce n’est pas un secret ni une découverte. Même les savants qui se raccrochent à la thèse de « l’évolution naturelle », et cherchent fébrilement à la démontrer, même ces savants le savent. Les ancêtres de l’homme commencèrent cette activité il y a plus d’un million d’années et la pratiquèrent sans interruption pendant tout le processus de l’hominisation. Ils ne cessèrent qu’il y a environ 50 000 ans.
Qu’est-ce qui poussa l’ancêtre singe de l’homme à cette pratique et pourquoi la poursuivit-il alors qu’il était déjà à l’état humain ?
L’ancêtre singe de l’homme découvrit que la consommation du cerveau de ses congénères augmentait ses pulsions sexuelles. Il devint toxicomane et partit à la chasse aux cerveaux. Plus tard, il s’aperçut que son intelligence en devenait plus grande.
Le désir de ressentir davantage de plaisir sexuel et le désir ultérieur d’accroître son intelligence amenèrent l’homme à un cannibalisme intensif.
Le processus d’hominisation débuta par la consommation d’un cerveau et se poursuivit sans interruption à travers toute l’histoire de l’évolution humaine.
Avec le cerveau, l’homme absorbait les substances concentrées dedans. Son cerveau, ainsi que sa faculté de penser, augmenta dans des proportions excessives ; c’est de là que provient l’excédent d’intelligence, sans fondement biologique, qui passa ultérieurement à un état pathologique.
Les fonctions du système nerveux central, équilibrées à l’origine, furent en même temps détruites. L’hypophyse qui contrôle entre autres la pousse des poils et la vie sexuelle fut particulièrement touchée.
avatar
Minouche

Messages : 155
Date d'inscription : 06/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Dim 12 Juin - 18:52

Pour ce qui est des odeurs corporelles incommodantes, elles sont je crois la résultante d'une evolution de la société qui assimile la beauté à l'hygiène ( et c'est tant mieux ! ) je crois que ce qui pousse à se procurer divers produits destinés à atténuer ces odeurs, et je les considère comme indispensables comme tout un chacun, c'est l'odeur de la sueur de la veille, celle du crasseux qui ne s'est pas douché tous les jours de la semaine, et qui porte sur lui les odeurs dénaturées de sa transpiration de plusieurs jours.
L'odeur de la sueur "fraîche" produite immédiatement par le corps, n'est pas plus incommodante que ça, même si ça nous semble dégoutant, et c'est sans doute celle qui contient les fameuses phéromones qui attiraient tant le sexe opposé avant que l’évolution de l'hygiène n'y mette le holà, et inverse la tendance.

Bon, sinon, là par contre, je trouve qu' Oscar Kiss Maerth lache du lourd.
On sait maintenant que nos ancêtres préhistoriques pratiquaient courrament le cannibalisme, alimentaire ou rituel. Je comprends bien qu’ingérer une hypophyse, puisqu'elle se trouve à la base du cerveau, puisse affecter le fonctionnement endocrinien de celui qui la consomme puisque ingérer de la thyroïde de bœuf séchée par exemple stimule l'activité de la thyroïde humaine, bon, soit, mais ce serait donc cette habitude de consommer de la cervelle humaine, et donc l'hypophyse qui va avec, qui serait à l'origine des bouleversements hormonaux et endocriniens enregistrés au cours de l'évolution ?
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par strawberry le Dim 12 Juin - 20:06

Donc, selon cette théorie, les tribus d'afrique ou d'amazonie (voire d'ailleurs) qui sont restées cannibale jusqu'à très récemment devraient être des humains suprêmement évolués, ou en tout cas, si on les mettait dans un milieu stimulant, bien supérieurs potentiellement à Einstein ?
avatar
strawberry

Messages : 100
Date d'inscription : 07/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Dim 12 Juin - 20:55

Là, je rejoins tout à fait Strawberry.

En conséquence, la théorie des cervelles mangées qui ont rendu l'homme intelligent je n'y crois toujours pas et encore moins maintenant.
La cervelle apporte des choses, peut-être de la vigueur ???? Cela reste à prouver, mais de là dire qu'elle a rendu les hommes intelligents et dingues de sexe !!!
Tous les mâles dans le règne animal sont portés sur le sexe et ce jusqu'à la mort quand une femelles est en demande.
La puissance de cet instinct est très puissant. Ce qui normal puisque c'est grâce à lui que tout se régénère. Donc là la cervelle mangée ne sert à rien.

Que mangent les bonobos qui ne vivent qu'à travers le sexe ?

Pour moi l'homme a mangé de la cervelle parce qu'il mangeait tout ce qui était mangeable. Il n'y avait pas de supermarchés. Alors pourquoi gaspiller de la cervelle ?
Il y a pris goût et son imagination débordante lui a fait croire que la cervelle mangée lui rajoutait l'intelligence du mort. Enfin, c'est mon avis. A notre époque on croit bien à des bêtises. Pour eux cette façon de penser était sûrement logique.

J'attends la suite. Very Happy
avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Lun 13 Juin - 0:13

cassylde a écrit:Tous les mâles dans le règne animal sont portés sur le sexe et ce jusqu'à la mort quand une femelles est en demande.
La puissance de cet instinct est très puissant. Ce qui normal puisque c'est grâce à lui que tout se régénère. Donc là la cervelle mangée ne sert à rien.

Que mangent les bonobos qui ne vivent qu'à travers le sexe ?

Pour moi l'homme a mangé de la cervelle parce qu'il mangeait tout ce qui était mangeable. Il n'y avait pas de supermarchés. Alors pourquoi gaspiller de la cervelle ?
Il y a pris goût et son imagination débordante lui a fait croire que la cervelle mangée lui rajoutait l'intelligence du mort. Enfin, c'est mon avis. A notre époque on croit bien à des bêtises. Pour eux cette façon de penser était sûrement logique.

Tous les mâles ne sont pas portés sur le sexe, et la libido décroît avec la vieillesse. Par contre ils ne consommaient sans doute pas la cervelle d'un autre individu pour acquérir son intelligence, car ils consommaient aussi vraisemblablement celle des animaux tués, et ce dans un souci d'utilisation maximum des ressources. Il ne s'agissait donc pas d’acquérir plus d'intelligence, si tant est qu'ils aient eu conscience de ce que c'était, ce qui est impossible à leur stade de développement, même si cette consommation de protéines, de fer et de vitamine B  supplémentaire a pu aider à leur évolution.
Je doute fort qu'ils aient su ce qu'était l'intelligence, et qu'ils aient pensé que leurs ennemis, pas si nombreux, hormis les prédateurs animaux, pouvaient être plus intelligents qu'eux.
Et encore moins que le cerveau ait été le siège de la pensée et de l'intelligence en tant qu'organe. Je me demande comment ils auraient su ce genre de chose. Nous ne parlons pas d'hommes modernes, instruits et éduqués. Ils n'avaient sans doute qu'une conscience rudimentaire de leur corps, soumise à leurs ressentis de base, chaud, froid, douleur ou plaisir.
Ça devait être pour eux un morceau de viande comme un autre, qui lorsqu'ils le consommaient avait sur eux des effets, qu'ils avaient envie de reproduire. Possiblement.
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par cassylde le Lun 13 Juin - 4:48

Un prêtre est allé dans une tribu. Les gens tuaient et mangeaient leurs ennemis pensant leur prendre les forces qu'ils avaient eues de leur vivant.
Il est donc possible que des hommes aient tout aussi bien pu penser prendre leur intelligence, c'est à dire leur malice que je remplace par intelligence.
Tu trouves quelqu'un de très malin. Il te fait peur pour ça.  C'est ton ennemi. Tu le tues et tu manges sa cervelle en pensant que tu deviendras malin comme lui.
Voilà ce qu'à pu penser un de nos ancêtres. Idée qu'il a transmise aux autres membres du groupe.

C'est mon hypothèse.

Je reprends l'observation très juste de Strawberry : "Donc, selon cette théorie, les tribus d'afrique ou d'amazonie (voire d'ailleurs) qui sont restées cannibale jusqu'à très récemment devraient être des humains suprêmement évolués, ou en tout cas, si on les mettait dans un milieu stimulant, bien supérieurs potentiellement à Einstein ?".

On voit bien que le fait que des hommes qui ont mangé des cervelles depuis la nuit des temps jusqu'à récemment n'ont pas un cerveau plus gros que le nôtre ni qu'ils ne semblent pas super plus intelligents que nous.

On attend la suite. Very Happy
avatar
cassylde

Messages : 697
Date d'inscription : 10/02/2016
Localisation : Le paradis sur terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Nem le Lun 13 Juin - 10:35

cassylde a écrit:Un prêtre est allé dans une tribu. Les gens tuaient et mangeaient leurs ennemis pensant leur prendre les forces qu'ils avaient eues de leur vivant.
Il est donc possible que des hommes aient tout aussi bien pu penser prendre leur intelligence, c'est à dire leur malice que je remplace par intelligence.
Tu trouves quelqu'un de très malin. Il te fait peur pour ça.  C'est ton ennemi. Tu le tues et tu manges sa cervelle en pensant que tu deviendras malin comme lui.
Voilà ce qu'à pu penser un de nos ancêtres. Idée qu'il a transmise aux autres membres du groupe.

C'est mon hypothèse.

Je reprends l'observation très juste de Strawberry : "Donc, selon cette théorie, les tribus d'afrique ou d'amazonie (voire d'ailleurs) qui sont restées cannibale jusqu'à très récemment devraient être des humains suprêmement évolués, ou en tout cas, si on les mettait dans un milieu stimulant, bien supérieurs potentiellement à Einstein ?".

On voit bien que le fait que des hommes qui ont mangé des cervelles depuis la nuit des temps jusqu'à récemment n'ont pas un cerveau plus gros que le nôtre ni qu'ils ne semblent pas super plus intelligents que nous.

On attend la suite. Very Happy

Non, c'est impossible, car nous parlons d'hommes de la préhistoire qui ignoraient tout de l'anatomie et ne savaient même pas ce qu'était le cerveau. Ils ne pouvaient donc pas savoir qu'il était le siège de l'intelligence, de la malice ou de quoi que ce soit, simplement si on en croit l'auteur, leur instinct les poussait à consommer de la cervelle, pour réitérer une sensation de plaisir supérieure à celles qu'ils connaissaient. Il y a des chances que les protéines et le fer les aient aussi rendus plus résistants.
S'ils avaient eu de connaissances même rudimentaires de leur anatomie, voulant "absorber" la force de leurs ennemis ils auraient plutôt consommé leurs muscles ou leurs parties génitales pour accroître leur puissance sexuelle.
Les remarques qu'ils ont pu faire sur les effets de l'ingestion de cervelle sur eux, sont le fruit du hasard.

Par contre la question de Stawberry tient la route, oui, mais qu'est ce qui nous dit que ces peuplades anthropophages, placées dans des conditions particulières, ne développeraient pas une intelligence supérieure à la moyenne ? Ce qui est peut être le cas, mais leur conditions de vie ne leur permettent pas de l'exprimer.
Qu'est ce qui te permet d'affirmer qu'ils ne sont pas plus intelligents que nous ?
Ils n'ont ni l’éducation, ni l'instruction que nous recevons, et peu de possibilité de l'exprimer, mais sur un test de QI même des plus simples, je ne me risquerais pas à affirmer que certains ne seraient pas plus intelligents que nous. Je suis même certaine du contraire.

Je viens de voir sur Wikipedia que les Aztèques étaient cannibales et ma foi, toujours via Wikipedia : "Au début du XVIe siècle, ils avaient atteint un niveau de civilisation parmi les plus avancés d'Amérique".

Et si une fois de plus on commençait par le commencement ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Nem
Admin
Admin

Messages : 5001
Date d'inscription : 26/11/2015

http://delautrecote.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etrange naissance de l'homme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum